AQUACULTURE ET PISCICULTURE PAS ASSEZ DE PROJETS POUR LE POTENTIEL

 

 

 

 

AQUACULTURE ET PISCICULTURE

PAS ASSEZ DE PROJETS POUR LE POTENTIEL

 

La contribution de l’aquaculture et de la pisciculture à l’autonomie alimentaire du Québec est marginale. Elle est de 7 à 8 % seulement.

Compte tenu du haut potentiel de production qu’offre le territoire québécois, le Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, estime que les entrepreneurs québécois pourraient développer bien davantage de projets que les 3 ou 4 actuellement à l’étude par son Ministère.

Les propos du Ministre Lamontagne font suite à deux récents blogues de Lionel Levac faisant ressortir le très faible niveau de production piscicole au Québec, alors que le potentiel y est énorme et cela dans des conditions inégalées dans le monde.

– 30 –

1 Commentaire
  • Luc Picard
    Publié à 15:54h, 03 novembre

    Bonjour, Très intéressant et comme je vous l’ai déjà mentionné le CTSS à développé une souche d’omble de fontaine très performante(Croissance aussi bonne que la Truite arc-en-ciel importé-certifié exempt de maladie-maturation sexuelle tardive) qui pourrait très bien être utilisée pour le marché de la table. il ne manque que des producteurs sérieux qui voudraient l’utiliser.