URGENCE MAIN D’ŒUVRE – LA PÉNURIE S’AGGRAVE EN AGROALIMENTAIRE

URGENCE MAIN D’ŒUVRE – LA PÉNURIE S’AGGRAVE EN AGROALIMENTAIRE

 

Il faut rapidement la mise en place d’un train de mesures pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre qui s’accroît dans le secteur agroalimentaire, au Québec. L’une des plus importantes de ces mesures doit consister à faciliter l’immigration.

Le sujet d’une vive actualité était l’un de ceux abordés au cours d’un webinaire présenté par Desjardins, dans le cadre des événements virtuels de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain.

Lionel Levac a retenu pour nous différents éléments de cette discussion.

– 30 –

2 Commentaires
  • Bruno Lebois
    Publié à 14:19h, 16 avril

    L’immigration est seulement une solution temporaire, c’est sur la modernisation des entreprises que l’accent devrai être mis.
    Cela améliorera également la rentabilité des entreprises.
    Cela ne veut pas dire des grosses machineries partout, mais de la haute technologie pouvant être dirigée facilement et qui rend le travail plus attractif

    • Chantal Ramsay
      Publié à 07:57h, 23 avril

      Oui, tout à fait d’accord avec vous ! Sauf que la situation est plutôt urgente et la modernisation prend un certain temps et le manque de main d’œuvre vient gruger les marges de profits qui aideraient à justement moderniser l’entreprise et former un personnel existant. L’immigration temporaire (travailleurs qualifiés) aidera grandement à accélérer les performances et produire suffisamment de réserves pour accomplir les changements essentiels à une survie de notre force entrepreneuriale.