AUTONOMIE ALIMENTAIRE DU QUÉBEC IL FAUT UNE POUSSÉE TECHNOLOGIQUE

 

 

 

 

AUTONOMIE ALIMENTAIRE DU QUÉBEC

IL FAUT UNE POUSSÉE TECHNOLOGIQUE

 

Sans une poussée technologique importante, le Québec risque fort de ne pas réussir à augmenter son autonomie alimentaire.

L’Agroéconomiste et candidate au Doctorat en Mathématiques et génie industriel à École Polytechnique Montréal, Aisha Issa, estime que le Québec doit favoriser le développement et l’adoption des technologies de pointe, autant dans les grandes que les petites entreprises du secteur de l’agroalimentaire.

Également mandataire d’Agro Québec, Aisha Issa affirme aussi qu’il y a un risque important à laisser les seules grandes entreprises se doter des hautes technologies applicables à l’agronomie, la gestion, l’environnement, la durabilité, les systèmes d’information ou même la comptabilité.

Lionel Levac rapporte le propos que tenait Aisha Issa lors d’une présentation dans le cadre de la consultation de l´Institut du Nouveau Monde en vue de la préparation d’un contrat social sur l’autonomie alimentaire du Québec.

– 30 –

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés actuellement