ACHAT LOCAL ET AUTONOMIE ALIMENTAIRE PEU DE GENS ONT LE RÉFLEXE

 

 

 

ACHAT LOCAL ET AUTONOMIE ALIMENTAIRE

PEU DE GENS ONT LE RÉFLEXE

 

Une plus grande autonomie alimentaire pour le Québec passe nécessairement par un choix plus systématique des consommateurs en faveur de produits issus de fermes et d’usines de transformation locales.  En parallèle, il faudra intensifier la production dans certains secteurs sous-développés chez nous.

Lionel Levac s’est penché sur ces questions et constate qu’il y a chez les producteurs et transformateurs, beaucoup trop de travail en « silo » et que nombre de consommateurs n’ont qu’une perception très partielle de ce qu’ils peuvent faire.

– 30 –

1 Commentaire
  • Daniel Vachon
    Publié à 17:43h, 05 janvier

    Félicitation pour votre chronique et les commentaires des plus pertinents. Votre référence au principe de la vente croisée est utilisé abondamment dans le commerce électronique. et le consommateur y trouve souvent son compte. Personnellement, je porterai une attention à ce principe lors de mes achats.
    Bonne année.