TRAVAILLEURS ÉTRANGERS TEMPORAIRES : UN VOL DU GUATÉMALA DANS 3 JOURS

Fernando Borja 

TRAVAILLEURS ÉTRANGERS TEMPORAIRES :

UN VOL DU GUATÉMALA DANS 3 JOURS,

MAIS TOUS NE VIENDRONT PAS CETTE ANNÉE

 

Des entreprises agricoles devront faire des choix difficiles dès les prochains jours. Feront-elles des plantations cette année?

Chose certaine, la production sera globalement réduite, car de très nombreux entrepreneurs sont convaincus que la main-d’œuvre locale ne leur permettra pas de mener normalement leurs cultures et leurs récoltes.

D’ailleurs, à l’organisme F.E.R.M.E., qui recrute de la main-d’œuvre étrangère, on croit probable qu’à peine le tiers des travailleurs attendus vont venir au Québec.

Plus de détails avec Lionel Levac qui s’est entretenu avec Fernando Borja, Directeur général de F.E.R.M.E.

Fernando Borja

– 30 –

2 Commentaires
  • Émile Tremblay
    Publié à 20:37h, 06 avril

    J ai des amis jeunes qui serai prêt avant travaillé au Québec du Mexique 25 ans et plus

  • JOSE OSORIO PINTO
    Publié à 09:40h, 17 avril

    Nous sommes une société d’ingénierie environnementale, nous intervenons dans des projets agroforestiers, en Colombie, Equateur, Pérou. Actuellement, je développe un projet avec des agriculteurs, des cueilleurs de café, Ils sont env. 400 personnes. un potentiel extraordinaire d’aide à la crise de la main-d’œuvre québécoise.
    Nous travaillons sur des projets ruraux liés au changement climatique.
    Nous sommes prêts à exploiter ce potentiel.
    Remarque: aucun d’entre eux ne restera au Canada. ils sont tous agriculteurs pour la vie.
    mon numéro Colombie 3023387302