Secteur porcin en difficulté. L’avenir à court terme est sombre.

 

dscf7428

À court terme, les éleveurs de porcs devront vivre dans un contexte difficile. Les prix versés à la ferme ont baissé d’environ 40 %, le marché américain apparaît être saturé; le futur Président Américain, Donald Trump, pourrait rendre plus difficile l’accès au marché des États-Unis; il n’est pas certain que l’accord Canada Europe donne les résultats escomptés et en majorité les bâtiments d’élevage ont besoin soit d’être rénovés ou carrément reconstruits.

Triste constat dans ce sous-secteur agricole qui représente au-delà de 2 milliards de dollars de contribution à l’économie du Québec. Au-delà de 22 mille emplois sont liés au secteur porcin. Les exportations de porc du Québec dépassent, en valeur 1 milliard 400 millions de dollars.

À l’occasion du Forum stratégique sur l’avenir de la production porcine, tenu la semaine dernière, à l’initiative des Éleveurs de porcs du Québec, producteurs et transformateurs se sont montrés optimistes à long terme. Mais la période actuelle est très difficile, tout particulièrement pour ce qui est de la production alors que les prix ne couvrent pas les coûts d’élevage.

Lionel Levac a recueilli diverses informations sur les difficultés du secteur.

 

dscf7428-30-

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés actuellement