MODERNISER LA PROTECTION DES TERRES AGRICOLES

 

Institut Jean-Garon

MODERNISER LA PROTECTION DES TERRES AGRICOLES
RÉFLEXION DE L’INSTITUT JEAN-GARON

 

La Loi de Protection du territoire et des activités agricoles a maintenant un peu plus de 40 ans. Le consensus est large dans la société québécoise quant aux effets bénéfiques de cette loi qui, depuis 1978, régit les activités autres qu’agricoles dans ce que l’on appelle la zone verte.

On estime que de grandes superficies de bonnes terres agricoles ont été mises à l’abri d’implantations diverses qui, au fil des ans, auraient perturbé les activités agricoles.

Toutefois, bien des voix s’élèvent pour réclamer aujourd’hui une révision de la loi. Il ne s’agit pas d’ouvrir les territoires au développement désordonné, mais de permettre, particulièrement en régions périphériques, des activités connexes à l’agriculture et susceptibles de soutenir le maintien de la vitalité locale.

L’Institut Jean Garon, du nom du père de la loi dite du Zonage agricole, tiendra le 12 novembre, une journée de réflexion et d’échange sur la façon de moderniser cette loi.

Lionel Levac s’est entretenu avec le coprésident de l’Institut Jean Garon, l’ancien sous-ministre à l’agriculture, Michel Saint-Pierre.

Institut Jean-Garon

-30-

 Agro Québec  agroquebec agriculture 

0 Partages
1 Commentaire
  • Marc Chénier
    Publié à 06:22h, 09 octobre

    La terre agricole ( zonée verte CPTAQ) doit être préservée sauf pour équipements collectifs essentiels passant le test climat. C’est du simple gros bon sens. C’est le principe de précaution dans sa plus simple expression. C’est final!⚔️😡💪🏾💪🏼💪✊🏻
    PS: Oui pour une « interprétation large » de la Loi actuelle avec une seule modification possible: l’ajout; d’un test climat.sur tout projet.