PLUS DE SERRES, PLUS DE TECHNOLOGIE, PLUS DE MAIN-D’ŒUVRE LOCALE

André Michaud 

Notre approvisionnement alimentaire est trop dépendant de l’extérieur et le recours trop systématique à des travailleurs étrangers fragilise plusieurs de nos secteurs de production et de transformation.

Il faut donc, affirme le président d’Agro Québec, avoir recours à la haute technologie et trouver une formule qui va intéresser la main-d’œuvre locale. Aussi, affirme André Michaud, nous devons diversifier nos productions, mieux utiliser l’énergie hydroélectrique, augmenter nos superficies en serres, viser un très haut niveau de qualité et d’urgence faire du développement de l’agroalimentaire un projet de société.

Lionel Levac a recueilli les propos d’André Michaud, président d’Agro Québec.

André Michaud

– 30 –

1 Commentaire
  • André Carrier, agronome
    Publié à 11:39h, 11 avril

    Bonjour! Bien d’accord pour plus de serres! Mais il y a des conditions à respecter pour que ça marche.
    1-Ne pas refaire les erreurs du passé
    On avait le tarif d’électricité en 1987, mais cela n,a duré que 3-4 ans. Les contrats ont même été rachetés et tout le monde s,est remis à chercher des alternatives pour le chauffage.
    2-Les chances que ça marche sont bien meilleures avec des gens d’expérience.
    Encore une fois, la vague de développement des années fin ’80 nous a appris que ce n,est pas juste d’avoir de l’argent, il faut surtout de l’expertise. Des grosses compagnies s’étaient lancées en serriculture, mais elles ont déchanté assez vite…Les producteurs bien établis ont plus de chances de réussir!
    3-attention au marché
    Oui, à la construction de serres, mais on devra vendre ces produits et à un prix permettant une rentabilité. Alors, si beaucoup de volume se retrouve en même temps sur le marché, sans trop d’organisation, ça risque d’être difficile.
    4-Types d’entreprises
    Faudra pas donner la chance seulement à des gros projets, sous prétexte que les petits ne sont pas rentables ou ne créent pas assez d’emplois. Le nombre de petites fermes bios a beaucoup augmenté depuis qq années et on s’aperçoit que la majorité sont rentables et qu’elles peuvent dégager des revenus à l’hectare pasmal surprenants!
    Bonne journée!