Les sucres à l’heure de la technologie

Andre_Fillion_01LR_

Croyez-le ou non, dans un mois à peu près, ce sera le début de la saison des sucres, en tout cas dans l’Ouest du Québec.

Les vendeurs et installateurs d’équipements acéricoles ont été très actifs ces dernières semaines. La production de sirop d’érable n’est plus tout à fait ce que c’était, quoique plusieurs productrices et producteurs, pour la plupart propriétaires de petites érablières, utilisent encore les chaudières et font le bouillage avec de petites bouilloires chauffées au bois.

Le bouillage au bois est cependant aussi le choix d’entreprises acéricoles à plus fort volume de production.

Ceux qui visent l’efficacité, surtout lorsqu’ils ont plusieurs milliers d’entailles, ne cessent d’améliorer leurs installations. La tubulure avait été une véritable révolution il y a quelques décennies. Ensuite sont venues les systèmes d’osmose inversée qui retirent de la sève une part de l’eau qu’elle contenait. L’efficacité des bouilloires a aussi été beaucoup augmentée.

Mais ça ne devait pas s’arrêter là, des concentrateurs de sève beaucoup plus performants viennent d’être mis au point, demandant encore des améliorations aux bouilloires. Ainsi, Équipements Lapierre offre maintenant un concentrateur appelé OSMOSE HYPER BRIX qui permet de retirer jusqu’à 91 % de l’eau contenue dans la sève d’érable. L’eau d’érable a une concentration naturelle en sucre d’environ 2 brix, à la sortie du nouveau concentrateur on obtient 35 brix. Ne reste plus qu’à faire bouillir le concentré pour qu’il atteigne 66 brix et qu’il devienne ainsi sirop d’érable.

Et ce sirop est délicieux! Je l’ai goûté à l’aveugle et je ne crois pas que l’on puisse le distinguer d’un sirop bouilli plus longtemps.

J’ai discuté avec André Fillion de ce nouveau concentrateur osmose hyper brix .

Lecteur audio en haut de page…

-30-

 

0 Partages
Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés actuellement