Le bonheur est dans le vignoble

Les vignerons québécois sont en général assez heureux par les temps qui courent. L’ouverture du marché des épiceries pour leurs produits poussent les ventes à la hausse si bien que plusieurs d’entre eux cherchent du raisin pour la prochaine récolte.

Bien sûr il faut que ce soit du raisin québécois et des agriculteurs déjà ont entrepris la culture de la vigne, assurés qu’ils sont de voir leur production trouver preneur. Il faudra cependant encore quelques années avant que le marché du raisin hors vignoble fournisse des volumes importants.

Sur les vignobles même, les exploitants continuent de planter de la vigne mais la croissance des ventes est actuellement plus rapide que la capacité des propriétés de fournir suffisamment de raisin.

Lionel Levac a pris de pouls  de quelques vignerons.

-30-

1 Commentaire
  • Carole Laverdière
    Publié à 11:02h, 09 mai

    Merci Lionel. Très intéressant. Est- qu’il y a une façon de le partager sur notre page Facebook ?