FROMAGERIES : GROSSIR OU RESTER PETITES (deuxième partie)

FROMAGERIES : GROSSIR OU RESTER PETITES (deuxième partie) .   

Qu’ils investissent ou non dans leur entreprise en réaction à la venue prochaine de volumes supplémentaire de fromages européens et devant la crainte que les États-Unis obtiennent également de nouveaux accès au marché canadien, les fromagers québécois sont unanimes à dire que la fidélité de la clientèle locale sera probablement leur planche de salut.

Dans la deuxième partie de son reportage ¨Fromageries : grossir ou rester petites?¨  Lionel Levac présente les points de vue d’autres fromagères et fromagers.

 

 

FROMAGERIES : GROSSIR OU RESTER PETITES (deuxième partie)

-30-

0 Partages
Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés actuellement