.

Nomination de la direction générale, de la direction des études et des membres indépendants du premier conseil d’administration
de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec

 

Québec, le 23 juin 2021. – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, est heureux d’annoncer que le gouvernement a procédé à la nomination de la directrice générale, de la directrice des études et des huit membres indépendants du conseil d’administration de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ). Il a aussi désigné parmi ces derniers un président du conseil d’administration, en vertu de la Loi sur l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec adoptée en mars 2021. Le décret s’inscrit dans le contexte de l’article 17 de la Loi qui stipule que l’Institut est administré par un conseil d’administration de 15 membres, soit :

 

  • Le directeur général;
  • Le directeur des études;
  • Huit membres indépendants nommés par le gouvernement, sur la recommandation du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation;
  • Deux membres du personnel enseignant, soit un par campus (Saint-Hyacinthe et La Pocatière);
  • Un membre du personnel non enseignant, choisi en alternance aux trois ans sur chaque campus;
  • Deux membres étudiants, soit un par campus.

 

Le poste de directrice générale sera occupé par Mme Aisha Issa. Mme Issa a une longue feuille de route dans le domaine. Elle assumera la responsabilité de la direction et de la gestion de l’Institut et aura comme mandat de proposer au conseil d’administration les orientations stratégiques de même que les plans d’immobilisation et d’exploitation de l’Institut.

 

Le poste de directrice des études sera occupé par Mme Monique Lambert, qui occupait déjà ces fonctions au sein de l’établissement.

 

Les huit membres indépendants sont :

 

  • Alain Chalifoux
  • MmeRenée Michaud
  • MmeHélène Raymond
  • Pierre Rivard
  • Nassereddine Boumenna
  • MmeMarie Gosselin
  • Jocelyn Lavoie
  • MmeChantal Van Winden

 

Vous trouverez plus d’informations sur ces nominations en cliquant sur le lien suivant : Nominations du 23 juin 2021 du Conseil des ministres – Secrétariat aux emplois supérieurs (gouv.qc.ca).

 

L’article 18 de la Loi prévoit également que le président du conseil d’administration doit être désigné parmi les huit membres indépendants nommés par le gouvernement.

 

Le décret adopté aujourd’hui précise la durée du mandat des membres indépendants nommés. Comme indiqué à l’article 20 de la Loi, le mandat du président du conseil d’administration est d’une durée d’au plus cinq ans et celui des autres membres indépendants est d’au plus quatre ans.

 

Dans le cas spécifique de la nomination des membres indépendants du premier conseil d’administration, l’article 81 de la Loi inclut certaines dispositions visant à éviter le départ simultané des huit membres indépendants après leur mandat. En effet, uniquement pour le premier conseil d’administration, quatre membres indépendants sont nommés pour un mandat d’au plus trois ans.

 

Ce premier conseil d’administration élaborera et adoptera les règles de gestion interne ainsi que les règlements généraux liés à la nouvelle structure de gouvernance de l’ITAQ.

 

Rappelons que, le 10 mars dernier, l’Assemblée nationale a adopté la Loi sur l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec. Celle-ci vise à ajuster le cadre institutionnel de l’établissement d’enseignement, dont la mission reste la même, et d’apporter des correctifs aux problèmes structurels identifiés en mettant en place un cadre administratif mieux adapté à sa mission éducative.

 

L’ITAQ sera soumis aux mêmes règles de fonctionnement que les autres établissements d’enseignement de niveau collégial qui offrent des programmes de formation semblables. Ces nouvelles conditions lui offriront davantage d’autonomie et de flexibilité, en plus de lui permettre d’assurer le maintien de sa compétitivité et de son développement à long terme. Les retombées seront nombreuses pour les entreprises du secteur agricole et pour la vitalité de l’ensemble des régions du Québec.

 

Rappelons que l’institut a pour mission principale d’offrir une formation technique de niveau collégial, tant à l’enseignement régulier qu’à la formation continue, dans les domaines agricole, agroalimentaire et agroenvironnemental, de même que dans les domaines connexes à ces derniers. Il peut aussi offrir une formation relevant d’autres ordres d’enseignement. L’Institut a également pour mission de faire de la recherche, de réaliser des activités de transfert de connaissances et d’offrir des services destinés à répondre aux besoins de la collectivité qu’il dessert.

 

Citation

« Je me réjouis de cette grande étape dans la quête d’un fonctionnement plus cohérent de cet établissement spécialisé en formation agricole au Québec. La formation d’un conseil d’administration assurera à l’ITAQ un modèle de gouvernance plus souple pour lui permettre d’accomplir pleinement sa mission à long terme, et cela au profit de la réussite des étudiants, du secteur et des entreprises qui gravitent dans son orbite. »

  1. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

 

Faits saillants

L’Institut en bref

 

  • Plus de 300 personnes qui se consacrent au développement des compétences dans de multiples domaines d’activité
  • Une offre de formation dans sept programmes techniques spécialisés qui regroupent près de 1 000 étudiantes et étudiants chaque année
  • Plus de 12 000 diplômés de niveau technique depuis 1965
  • Un taux de diplomation généralement supérieur à la moyenne
  • Un taux de placement avoisinant les 100 %
  • Des activités de formation continue auxquelles participent plus de 2 000 personnes chaque année
  • Des infrastructures pédagogiques imposantes : fermes-écoles, usines de transformation alimentaire, jardins pédagogiques, centres équestres, centres de compostage, complexes serricoles, ateliers de soudure et d’aménagement paysager, pavillons horticoles écoresponsables, unités de production laitière biologique, etc.

 

Lien connexe

Loi sur l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec :

Projet de loi numéro 77 – Sanctionné (2021, chapitre 3) (gouv.qc.ca)

 

– 30 –

 

Source et information :

Laurence Voyzelle
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Agriculture,
des Pêcheries et de l’Alimentation
Tél. : 418 380-2525