André_Agro_Logo_7X4

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

.

Production en serre et tarifs électriques!

Un président, mal éclairé…

.

Après avoir commenté la semaine dernière sur de nombreuses tribunes médiatiques le débat entourant les surplus d’électricité d’Hydro Québec en lien avec l’industrie serricole, André Michaud, Président d’Agro Québec et conseiller stratégique, notamment auprès de Serres Lefort et de Savoura, Sagami et Biologico fait le point sur les propos publiés cette semaine par André Mousseau, Président des producteurs en serre du Québec.

André Mousseau fait selon le Président d’Agro Québec une très mauvaise lecture du contexte serricole québécois. Ses propos rapportés dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec du 8 février et repris maintes fois depuis hier, donnent l’impression que seule une réduction des tarifs d’électricité assurerait un développement important de la serriculture maraîchère au Québec.

¨De tels propos sont simplistes et donnent une image biaisée du secteur et de ses besoins. Toutes les formes d’énergie sont importantes pour les producteurs en serres, aussi bien le gaz naturel, le biogaz, la biomasse que l’électricité. L’innovation technologique, l’efficacité énergétique, l’aménagement de serres modernes de même que l’accès aux capitaux sont tous des éléments qui doivent être pris en compte lorsqu’on parle de développement de la serriculture et de la capacité du Québec à reprendre une part du retard qu’il accuse, notamment sur l’Ontario.¨

Par exemple, chez Serres Lefort, la réduction du tarif actuel octroyé aux producteurs en serres depuis décembre 2013 dans le cadre du programme d’appui à l’éclairage de photosynthèse a notamment contribué à l’augmentation en 2015 des surfaces de production des laitues Boston en collaboration avec Hydroserre Mirabel. De plus, en 2011 Serres Lefort a bénéficiée du Programme d’aide financière pour des projets de conversion énergétique à la biomasse forestière résiduelle, contribuant ainsi à doubler la superficie de production totale de l’entreprise. André Michaud invite en ce sens le Gouvernement à poursuivre ses actions concrètes qui ont un impact direct sur le développement de l’industrie serricole au Québec.

André Michaud ajoute que dans l’équation globale concernant la production maraîchère en serres, il faut aussi consacrer de bons efforts marketing et de mise en marché. Nos tomates, laitues, poivrons et concombres doivent être présentés sous des marques fortes faisant valoir tous les atouts environnementaux et les valeurs qui guident les actions de production de plusieurs producteurs serricoles au Québec.

Le Président d’Agro Québec affirme que monsieur André Mousseau, Président des producteurs en serre du Québec, devrait présenter une vue plus globale et plus juste du secteur afin de mieux représenter publiquement l’ensemble de ses membres.

Note : Savoura, Sagami et Biologico ne sont pas membres des Producteurs en serre du Québec.

.

-30-

.

Source :

Laurence Tremblay Gillet

www.agroquebec.quebec

ltremblaygillet@agroquebec.quebec

438 391-1009