Logo Québec Vrai

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

 

SOUTIEN À LA CERTIFICATION BIOLOGIQUE :

UN OUBLI DANS LA POLITIQUE BIOALIMENTAIRE DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

 

Trois-Rivières, le 25 avril 2018 – « Un véritable encouragement à la production biologique impliquerait que l’État supporte les frais de certification des entreprises et soutienne davantage les services-conseils menant à cette certification ». La présidente de l’organisme Québec Vrai, Andrée Deschênes, déplore cet oubli dans la Politique bioalimentaire présentée récemment par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard.

 

Québec Vrai, certificateur accrédité, adoptait lors de son Assemblée générale annuelle cette requête déjà défendue par ses membres. La Politique bioalimentaire montre un encouragement intéressant à la production biologique. Les mesures et le budget annoncés sont cependant un peu sobres face aux ambitions. Andrée Deschênes estime que la politique aurait dû emprunter la même voie que plusieurs autres pays ou juridictions ont pris et s’engager à:

« soutenir les entreprises agricoles pour les coûts de certification et des services-conseils facilitant la préparation des dossiers de certification. Elle devrait aussi prévoir que l’État prenne en charge les coûts de gestion du Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV), actuellement assurés en presque totalité par les producteurs biologiques, un cadre administratif spécifique au Québec ».

 

En effet, les membres de Québec Vrai souhaitent porter à l’attention du Ministre une réalité qui ne stimule pas le développement de l’agriculture biologique au Québec et qui constitue un désavantage pour l’industrie par rapport à la concurrence des productions de l’extérieur. Les coûts de certification biologique au Québec sont entièrement portés par les entreprises concernées, alors que dans plusieurs pays avec lesquels le Québec a des ententes commerciales, ces coûts sont couverts par l’État.

 

La complexité croissante de la certification biologique pour les fermes rend la préparation des dossiers de plus en plus difficile à gérer et augmente le coût de traitement des dossiers par des organismes de certification comme Québec Vrai. L’organisme a d’ailleurs constaté que l’inquiétude des producteurs agricoles par rapport à ces exigences toujours plus complexes, freine souvent la décision de faire certifier une production. Un tel contexte ne milite pas en faveur des objectifs de croissance de ce secteur, annoncés par la Politique bioalimentaire du Gouvernement du Québec.

 

Afin de doubler à court terme l’offre de produits biologiques québécois et répondre aux objectifs de la nouvelle Politique du Gouvernement, les membres de Québec Vrai sont d’avis que l’aide à la certification est impérative. « Nous devons passer de la simple volonté politique aux actions concrètes pour réaliser ensemble un Vrai Québec bio », conclut la présidente de Québec Vrai, Andrée Deschênes.

 

À propos de Québec Vrai

Québec Vrai est le seul organisme de certification biologique constitué en OBNL et entièrement québécois. Il regroupe plus de 400 membres, producteurs agricoles, transformateurs et distributeurs alimentaires. Québec Vrai est accrédité par le CARTV (n°-AC-07-03) et par l’ACIA (COR00906028) pour la certification biologique des produits selon la norme internationale ISO/CEI 17065:2012. Québec Vrai peut émettre des certificats de conformité avec les ententes d’équivalence relatives aux produits biologiques que le Canada a conclu avec les États-Unis, l’Union Européenne, le Japon, le Costa Rica et la Suisse.

 

Andree Deschenes

Photo: Andrée Deschênes, présidente de Québec Vrai

– 30 –

Source :

Myriam Beaulieu, Porte-parole de Québec Vrai

Téléphone: (819) 674-5164 | myriam.m.beaulieu@gmail.com